La pandémie de COVID-19 a soulevé de nombreuses interrogations pour les personnes qui vivent avec le VIH (PVVIH) :

–          Suis-je plus à risque d’être contaminé·e par le SARS-CoV-2 ?

–          Suis-je plus à risque de développer une forme sévère de la maladie ?

–          Mon traitement antirétroviral me protège-t-il du virus ? de la maladie ?

–          Dois-je me faire vacciner ?

–          Est-ce que je fais partie des publics prioritaires ?

Le but de la présente note n’est pas de répondre à ces interrogations de manière définitive, mais de synthétiser les éléments connus à l’heure actuelle, tout en rassemblant les sources qui permettront à chacun d’aller plus loin. Rappelons que le temps de la recherche et du savoir n’est pas celui des médias, ni du politique. Les informations contenues dans le présent document devront être actualisées en fonction de l’évolution de la situation épidémique et des connaissances.

Conclusion : un besoin de données complémentaires et de recommandations spécifiques pour les PVVIH

Si les PVVIH ne semblent pas avoir plus de risques d’être contaminées par le SARS-CoV-2 que la population générale, leur vulnérabilité face à la COVID-19 reste à évaluer.

Pour certains spécialistes, le VIH pourrait être un facteur de risque indépendant, associé à une augmentation de la mortalité12. En l’état actuel des connaissances, il convient de nuancer ce propos. L’hétérogénéité des données disponibles et la multiplicité des facteurs impactants rendent difficile d’affirmer si l’infection à VIH est, en soi, un risque de développer une forme grave de COVID-19 et/ou de surmortalité, ou si la prévalence dans la population VIH+ de facteurs impactants connus par ailleurs (comorbidités, critères ethniques et sociodémographiques) provoquerait un sur-risque de développer une forme grave et/ou de surmortalité pour les PVVIH. C’est pourquoi il est impératif que la recherche soit mobilisée pour mieux comprendre l’impact de la COVID-19 chez les PVVIH.

A noter cependant que les premières observations semblent montrer que l’âge, facteur de risque déterminant de sévérité de la COVID-19, impacterait plus précocement l’évolution de la COVID-19 vers des formes sévères chez les PVVIH. Il est important que les recommandations publiques se saisissent de ces données dans leur définition de la vulnérabilité et donc l’accès des PVVIH aux dispositifs à destination des personnes à risque de forme grave (arrêts de travail dérogatoires) et l’accès à la vaccination.

De même, les PVVIH immunodéprimées (CD4 < 350/mm3) et/ou en échappement virologique sont elles aussi exposées à un risque de développer des formes graves de la maladie et donc de surmortalité. Ces dernières doivent être incluses dans la stratégie vaccinale française comme prioritaires. Notre position rejoint en ce point les recommandations des sociétés savantes européennes BHIVA, DAIG, EACS, GESIDA, Polish Scientific AIDS Society and Portuguese Association for the clinical study of AIDS (APECS)[1], ainsi que celles de la Société française de Lutte contre le VIH (SFLS)[i] et de l’Académie nationale de médecine[ii].

 

Icône

VIH et COVID-19 1.33 MB 79 downloads

Etat des connaissances à destination des personnes qui vivent avec le VIH ...

 

[1]Dans leur note de position, les sociétés savantes BHIVA, DAIG, EACS, GESIDA, Polish Scientific AIDS Society and Portuguese Association for the clinicalstudy of AIDS (APECS)11 résument ainsi : « En bref, les récentes publications suggèrent que les PVVIH avec une charge virale non-controlée, ou une immunodépression prononcée, ou vivant avec des co-morbidités associées ont un risque aggravé de surmortalité liée à la COVID-19. Par conséquent, les PVVIH devraient être considérées hautement prioritaires pour la vaccination contre le SARS-CoV-2 » (« In summary, the recent findings suggest that PLWH and either uncontrolled HIV-infection or advanced immunodeficiency, or in the context of additional co-morbidities might have a higher risk for COVID-19 death. PLWH, therefore, need priority consideration for SARS-CoV-2 vaccination “)




[i] Communiqué de presse – VIH et COVID-19 : La Société Française de lutte contre le Sida (SFLS) et le TRT-5 CHV demandent que les personnes vivant avec le VIH et immunodéprimées soient elles aussi priorisées dans le programme de vaccination contre la COVID-19. https://www.trt-5.org/covid-19-et-vih/<http://antiphishing.aphp.fr/2/cGhpbGlwcGUuc2Fnb3RAYXBocC5mcnxWUkMxMzcwMzI5/www.trt-5.org/covid-19-et-vih/> (visité en janv. 2021)




[ii] Communiqué de l’Académie : Infection à VIH et vaccination anti-SARS-Cov2. https://www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-infection-a-vih-et-vaccination-anti-sars-cov2/<http://antiphishing.aphp.fr/2/cGhpbGlwcGUuc2Fnb3RAYXBocC5mcnxWUkMxMzcwMzI5/www.academie-medecine.fr/communique-de-lacademie-infection-a-vih-et-vaccination-anti-sars-cov2/> (visité en janv. 2021)

Le Checkpoint Paris (CeGIDD / CSSC) recherche un médecin à temps partiel (21 H par mois), temps qui pourrait augmenter au cours de l’année 2021 avec l’ouverture du Centre de Santé Sexuelle Communautaire.

Icône

Le Checkpoint Paris (CeGIDD / CSSC) recherche un médecin à temps partiel 367.52 KB 234 downloads

Le Checkpoint Paris (CeGIDD / CSSC) recherche un médecin à temps partiel (21 H...

 

 

Accès gratuit au film « Hors Les Murs » réalisé par Florent GOUELOU – avec le soutien de la Mairie du 10ème et de la Ville de Paris – sur les actions de l’association AREMEDIA, menées depuis 2001 en partenariat avec le CeGIDD de l’hôpital Fernand-Widal (AP-HP) et une vingtaine d’associations communautaires ou spécialisées dans le territoire du nord-est parisien.

Ce documentaire de 50 mn peut servir à lancer un débat parmi les acteurs territoriaux de la lutte contre le VIH et de la promotion de la santé sexuelle en faveur de populations vulnérables éloignées de l’offre de dépistage et d’accès au soin du dispositif de droit commun.

Il vient d’être projeté en avant-première, en présence du réalisateur, lors du dernier congrès de la SFLS.

Film : Hors Les Murs

Débat :

http://econgres2020.sfls.fr/communications/

Tout ce que vous devez savoir  sur  « VIH, Hépatites virales et Santé sexuelle » actualisé dans un seul livre, rédigé par 190 experts francophones de 17 pays. sous la direction de C Katlama, J Ghosn, G Wandeller, produit par AFRAVIH.

Ce livre est  téléchargeable  gratuitement dès le 11 juin  sur le site : https://www.afravih.org/livre-afravih

Communiqué de Presse – Fort de son expérience de dépistage en allant vers les publics les plus vulnérables en santé sexuelle (VIH, hépatites), HF Prévention propose des solutions innovantes pendant et après le confinement en termes de soutien, de dépistage de masse et de solutions mobiles.

Après avoir interpellé les instances locales, régionales et nationales, et dans l’attente des autorisations appropriées, HF Prévention s’est associé à des professionnels de la santé et du counseling pour créer un protocole de prévention, de réduction des risques et de dépistage de masse du SARS-CoV-2 pour les publics marginalisés dont l’accès au soin est réduit voire inexistant.

Des propositions pragmatiques, type application mobile, plan d’action en entreprise ont été formalisées pour un accès à la santé et un accompagnement psychosocial au déconfinement.

HF Prévention décline sa démarche d’aller-vers et de co-construction impliquant toutes les parties de l’entreprise en s’associant aux cabinets KERENOG Conseil et HRA Coaching. Ensemble ils ont développé des solutions pragmatiques qui combinent santé individuelle et collective en milieu professionnel et la recherche de la bonne posture managériale de prévention des risques psychosociaux post confinement pour le soutien des enjeux de la relance et de l’innovation avec tous les acteurs de l’entreprise.

HF Prévention reste fidèle à sa conception de la démocratie en santé et aux principes de sécurité et d’autonomie fondant son action pour le bien commun.

Au vu du contexte actuel, HF Prévention s’associe et soutient le plaidoyer de l’association AIDES pour que l’expérience acquise par l’épidémie VIH puisse être un tremplin de réflexion et d’action à la lutte contre le SARS-CoV-2 et pour la santé des citoyens. Les acteurs de terrain des milieux du VIH et en santé communautaires doivent être consultés pour une stratégie de santé publique efficace et qui tiennent compte de tous les publics.

A ce titre, nous demandons aux pouvoirs publics de bien vouloir nous recevoir afin d’élaborer une stratégie globale prenant en compte les territoires et leurs acteurs en santé.

 

Contact Presse : Jerome ANDRE
06 63 03 53 34 – directeur@hf-prevention.com

Coronavirus (Covid-19) : la lutte contre l’épidémie en Île-de-France et le rôle de l’ARS | Recommandations et doctrines régionales pour les professionnels de santé et du médico-social | Recommandations pour le grand public | Sélection de supports et de liens utiles | Les actualités

Dossier complet ARS Ile de France

AAZ, société sœur de Nephrotek, fabricante de l’autotest VIH®, a réorienté ses activités ces trois derniers mois en raison de l’urgence sanitaire COVID-19.

Ils proposent les 3 offres de dépistage COVID-19 suivantes :

1/ Le test rapide (TROD) COVID-PRESTO® IgG/IgM marqueur de l’immunité vis-à-vis du SARS-CoV-2

Le test rapide COVID-PRESTO® IgG/IgM est marqué CE par AAZ. Vous trouverez, en document annexe, sa notice d’utilisation.

2/ Le réactif PRESTO®-2019nCoV et le Thermocycleur qPCR associé Hummingbird qui sont marqués CE, viennent d’être évalués et validés par le laboratoire de virologie de l’hôpital Bichat Claude Bernard (Rapport d’évaluation en document annexe).

3/ En cas de besoin de dépistage de gros volumes, AAZ propose également le test virellaSARS-CoV-2 seqc RT-PCR

Icône

AAZ- 3 offres de dépistage COVID-19 1.18 MB 590 downloads

...

 

Vous avez été nombreux ces derniers jours à faire part de votre motivation pour vous impliquer au centre d’appel 110 ou de votre disponibilité pour une action solidaire en faveur de la lutte contre le VIH/sida. Comme vous le savez, en raison du contexte sanitaire actuel, l’édition 2020 de Sidaction a été solidairement annulée. Par conséquent, l’opération de collecte, d’information et de sensibilisation qui était prévue les 2, 3, 4 et 5 avril prochains n’aura donc pas lieu.

Rendez-vous sera pris très prochainement pour nous retrouver à nouveau tous unis contre le VIH/sida. Nous ne manquerons pas, à cette future occasion, de faire appel à votre générosité.

Pour l’heure, toute notre énergie doit être concentrée pour gagner la bataille contre cet autre virus.

Solidairement,

L’équipe Sidaction

Dans le cadre d’un mémoire de sexologie à l’université Paris Descartes , Docteure Noémie DURIEZ vous remercie de répondre à ce questionnaire sur le plaisir féminin. Il ne vous prendra que 5 minutes. Ce questionnaire, totalement anonyme. Les données récoltées resteront évidemment confidentielles.

 

https://www.sondageonline.fr/s/Plaisirfeminin

Le CNS (Conseil national du sida et des hépatites virales) a engagé une réflexion visant à identifier les principales faiblesses de l’action publique en matière de dépistage du VIH. Dans une note valant avis publiée à l’approche de la journée mondiale de lutte contre le sida, le Conseil propose plusieurs orientations dont l’objectif est de mieux adapter les politiques de dépistage aux besoins des personnes les plus exposées.

Icône

Dépistage 0 241 downloads

...